Bienvenue chez Education à Domicile Suisse

Peu de personnes peuvent se payer une école privée pour une meilleure formation de leurs enfants. Cependant pour beaucoup il est possible d’enseigner leurs enfants à domicile. Cela ce passe à la maison, dans la salle de séjour, dans la cuisine, au bureau privé ou encore dans une «classe» qui a été crée pour ce but. Les dépenses pour l'éducation à domicile sont modérées. Notre alternative est «l’école privée du petit homme». Les maîtres sont les mamans et papas qui redeviennent eux-mêmes des apprenants. Il découvrent le monde avec leurs enfants et choisissent et élaborent les contenus de formation. En cette époque d’information facilement accessible, les tentatives d'organiser l'école publique ou privée comme lieux exclusifs de formation peuvent paraitre anachronique.

 

Les familles qui ce décident pour ce chemin profitable ne peuvent normalement pas recourir à beaucoup d'expériences. C'est pour cela que l'association «Education à Domicile Suisse» offre un support en mettant en réseau ces familles. Elle organise des événements de formation et des rencontres et elle maintient une plateforme d'information.

Vers le haut

Les Brochures «Education à la Maison»

Le monde est ma classe

Une publicité bien élaborée qui déclare les avantages et l’attractivité du mode de vie «Education à la Maison». Une multiplicité de raisons portent à croire pour ce modèle d’éducation – les conditions préalables individuelles à l'éducation de chaque enfant peuvent être prises en considération de façon optimale: les talents spéciaux, la vitesse, le rythme et les méthodes d’apprendre. Cette façon d’éduquer permet de s’occuper de manière personnelle et ciblée de l’enfant.

Enseignement privé et liberté de l'éducation

Un plaidoyer pour la liberté de l'éducation et le droit des parents. La formation de famille n'est pas un devoir que l'état peut décerner. Elle est basée sur la décision libre de ces citoyens. Malgré cela l'état s'empare de plus en plus de nos enfants et enlève aux parents leur mandat éducatif naturel. Aucun état en à le droit ! D'où est-ce qu'il déduirait ce droit ? L'état n'a pas fait de sacrifices. Il n'aime pas. Il doit son existence à la décision de ces citoyens d'avoir des enfants.

Vers le haut

Education obligatoire en lieu et place de scolarisation obligatoire

Le professeur docteur J. Reich dit dans son exposé [1], l'analyse des débats parlementaires prouve que la Constitution fédérale de la Confédération suisse (Cst.) de 1874 ne devrait pas normalisé l'obligation de scolarisation.

 

Selon la Cst. «[L'enseignement de base] est obligatoire et placé sous la direction ou la surveillance des autorités publiques [2]». [Mais] elle ne prescrit pas dans quel cadre les thèmes de l'enseignement doivent être transmis.

 

«Si les autorités publiques imposent une obligation de scolarisation à l'enfant un conflit avec le droit de l'éducation paternel est possible. Car c'est la tâche des parents de concrétiser le bien–être de l'enfant conformément au devoir. En raison de ce primate de concrétisation paternel la corporation publique n'a la faculté de "prendre les mesures nécessaires pour protéger l’enfant [3]" que si son développement est raisonnablement et objectivement menacé. Il en résulte qu’une disposition légale cantonale, stipulant que l'enseignement obligatoire n'est satisfaisable que par une scolarisation obligatoire, […] empiète dans le droit de l'éducation paternel garantie par les droits de la constitution, surtout si l'éducation à domicile donnée par les parents est conforme aux exigences de l'article 62(2) Cst. [2] de la constitution fédérale et le bien-être de l'enfant est sauvegardé.»

 

En plus les objectifs de l'enseignement, comme la «socialisation de l'enfant», sont à réaliser dans le contexte des droits fondamentaux. Suivant le droit de l'éducation paternel il est tout d'abord dans la compétence des parents de socialisé leur enfant et de lui transmettre leurs propres valeurs et convictions, dans la mesure où son bien–être le requiert [4]; [5].

 

 

     [1] Reich, Johannes (2012): «Homeschooling» zwischen elterlichem Erziehungsrecht, staatlicher Schulpflicht und Kindeswohl. In: Schweizerisches Zentralblatt für Staats- und Verwaltungsrecht (ZBl) 113, S. 567–609.

 

     [2] Constitution fédérale de la Confédération suisse (Cst.): Art. 62(2) - URL

 

     [3] Code civil suisse (CC): Art. 307(1) - URL

 

     [4] Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (CEDH) - URL

 

     [5] Constitution fédérale de la Confédération suisse (Cst.): Art. 303(1) - URL

Adresse postale: Bildung zu Hause Schweiz | CH-3000 Bern | info@STOP-SPAM.homeschool.ch